• Karine Duda-Jouan

Apaiser son esprit .

Cette période particulière, inédite, surprenante et rendue insécurisante par tous les messages paradoxaux que nous recevons, nous met en lien avec toute une palette d’émotions et de pensées, pouvant nous déstabiliser au point de nous faire perdre notre contrôle ou nous mettre face à des démons que, en temps ordinaire, la vie active nous empêche de contacter.

Il n’y a pas de mauvaises ou de bonnes émotions, il y a juste des émotions qui nous disent quelque chose de notre existence. Et nous avons la possibilité d’utiliser des techniques pour nous apaiser et canaliser notre esprit qui s’emballe tel un cheval sauvage, et nous fait vaciller ou nous désarçonne.

Les neurosciences nous apprennent que pour notre cerveau, il n’est pas fait de différence entre le réel et l’imaginaire. Nous sommes, en effet, très forts pour nous projeter sur des scénarios noirs qui nous maintiennent en état de stress. Il parait que cela vient de nos ancêtres, les hommes préhistoriques, qui ont dû mettre en place un système de survie pour rester en vie face aux dangers de la nature. Il leur fallait réagir au plus vite, de façon réflexe, sans avoir le temps de réfléchir à leur action. D’ailleurs merci à eux, sinon nous ne serions pas là !

Puis au fil de l’évolution, alors que nos ancêtres s’adaptaient aux contraintes de la nature sauvage en la domestiquant, notre cerveau a évolué pour nous permettre, entre autre aujourd'hui, de penser, de réfléchir, de nuancer, de calmer notre mental.

Actuellement, même si la période est stressante et déstabilisante, nous avons le temps et la capacité d’utiliser notre cerveau pour nous faire du bien, nous apaiser, afin de créer un espace de respiration pour reprendre les rênes de notre esprit, et retrouver de la douce énergie.

Aussi je vous propose une petite technique de visualisation positive, issue de la sophrologie, qui peut aider à relativiser pour ne pas se laisser embarquer par notre cheval fou au galop.

C'est un outil pour se sentir en sécurité, se protéger du stress de la vie quotidienne et pour reprendre confiance.

C’est juste une proposition que vous pouvez adapter. Si vous testez et que vous en trouvez un bénéfice, alors sans crainte vous pouvez répéter et consommer sans modération…


Il est important de se trouver un endroit au calme pour faire l’exercice.

Installez-vous confortablement en position assise, allongée ou debout.


1) Repérage de l’environnement

Prenez le temps de vous installer dans le moment présent, en repérant l’environnement avec vos sens (vue, ouïe, odorat, ressentis), comme si c’était la première fois.

Puis fermez les yeux.


2) Centration sur soi :

Repérez les points de contact du corps avec le sol (les pieds) ou avec la chaise (pieds, cuisses, dos), ou avec le lit…

Observez la respiration (où elle se place, comment elle s’effectue).

Accueillez vos émotions et vos pensées (simple constat, sans jugement).


3) Libération des tensions inutiles :

Inspirez profondément par le nez

Retenez l’air : bloquez l’air, les poumons pleins.

Contractez tout le corps.

Expirez : libérez tout l’air par la bouche en relâchant les tensions.

Recommencez 3 fois.

Puis en respiration normale, à chaque fois que vous soufflez, vous continuez à évacuer toutes les tensions physiques et psychiques qui vous encombrent.


4) La respiration alternée :

Mettez les mains sur votre ventre.

Inspirez, comptez 3.

Bloquez l’air, comptez 2.

Expirez, comptez 5.

Bloquez la respiration, comptez 2.

Continuez ainsi pendant quelques minutes.

Cessez et laissez la respiration se faire naturellement.

Accueillez, observez les sensations au niveau du corps et de la respiration.


5) Le lieu ressource

Maintenant imaginez un endroit où vous vous sentez apaisé(e), en confiance.

Ce lieu peut-être un endroit que vous connaissez, ou un endroit imaginaire que vous construisez.

Laissez s’installer toutes les images, en y mettant le plus de détails que vous pouvez (couleurs, formes, luminosité, odeurs, sensations, sons, personnages…).

Un lieu pour vous ressourcer.

Imprégnez-vous de ce lieu, laissez s’installer le calme, la tranquillité.

Prenez le temps de savourer ce doux moment…

Accueillez les sensations, les pensées, les émotions, toutes les informations qui vous arrivent.


6) Le Retour :

Quand c’est juste pour vous, vous vous préparez mentalement à terminer l’exercice.

Mais avant vous pouvez vous remercier de ce moment accordé.

Vous pensez à mobiliser les extrémités du corps, vous bâillez, vous vous étirez, vous prenez le temps nécessaire à une complète récupération.

Quand vous le décidez, vous pouvez ouvrir les yeux afin de reprendre contact avec l’extérieur comme si c’était la première fois.


Petite proposition :

Avant de commencer la pratique, si c’est bon pour vous, vous pouvez vider votre "sac" en notant toutes les émotions, les pensées, les sensations qui vous encombrent.

Puis vous chiffonnez la feuille, vous la jetez.


BELLES PRATIQUES !

Si vous avez des questions je suis joignable par messagerie ou par téléphone

Et par Skype ou Messenger sur rendez-vous

0 vue

​© 2020 Karine Duda-Jouan, Sophrologue à Cesson-Sévigné et Rennes